Bonjour !

Aujourd’hui, je serai  paresseux…

Je commencerai en citant un autre article, tiré d’un blog connu et réputé…

http://le-monde-en-bleue.centerblog.net/m/36-la-bleue-pour-les-bleus-chap-11-allumage

Voila donc un résumé de ce qu’il faut envisager sur ma chaudron.

J’ai donc mis une soirée pluvieuse de fin d’hiver pour nettoyer et réviser mon allumage.

La bobine d’allumage d’origine semblant un peu faible, j’ai monté une nouvelle bobine, après un sacré desencambouisage!

Petite séance de photos avant/après.

Faute de condensateur sous la main, je ne l’ai pas remplacé. On verra si cela sera nécessaire.

J’espère avoir bien vite le temps de tester le résultat.

Admirez la belle quantité de terre et de cambouis «vintage»

Le carter a été soigneusement nettoyé à la paille de fer, cure-dents, et, petit truc, les «touillettes» en bois destinées à mélanger le café dans les restaurants Ikea. Ces longs bâtons sont parfaits pour nettoyer dans les coins sans griffer la matière.

J’ai du limer la partie extérieure de la nouvelle bobine, un réglage sera peut-être nécessaire au remontage du volant magnétique…
La bobine d’éclairage était rivée à la platine. J’ai donc coupé le fil pour le nettoyage pour le ressouder ensuite au remontage.

Le fil d’allumage avait déjà été «bidouillé» et un raccord de lustre assurait la continuité. Par commodité, j’ai profité de ce bricolage pour remonter l’ensemble des fils sur le rupteur, et referai une epissure bien propre lorsque je remonterai la platine sur le moteur.

Publicités